eBooks Editor - Editeur d'eBooks - Blog du site http:\\www.ebookseditor.com

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 16 décembre 2010

Ergonomie

Après un bon mois d'utilisation et le test de plusieurs modèles de Readers / Lectrices / eBooks, je vous livre mes premières impressions sur l'ergonomie du lecteur idéal :

- Ecran tactile : très pratique pour les menus, les indexations, les signets, l'accès au dictionnaire ou à internet,

- Les boutons : Le Kindle a sans doute la meilleure idée avec ses boutons qui sont de part et d'autre pour tourner les pages en tombant sous les pouces. A mon avis, c'est l'idéal,

- La taille : 6" sans doute pour un eBook à l'extérieur, 9" ou 10" si on a des pdf à lire,

- La couleur : pas tant que la technologie de l'e-Ink très confortable dans sa dernière génération ne se retrouvera pas en couleur (mais je vois mal ces écrans tenir la comparaison avec le TF ou le LCD...).

- La compatibilité : ePub, txt, word et pdf indispensables.

- La connectivité : je ne suis pas convaincu par le sans fil. La capacité mémoire permet d'emmener 10 ans de lecture, il est possible de s'organiser avant de partir pour faire le plein...

De plus, le prix de l'appareil, de l'abonnement ou des livres s'en ressent. Enfin, l'autonomie de l'appareil en souffre. 

Par contre le SONY est curieux, il ne se recharge en USB qu'avec un câble spécial et uniquement sur un PC, pas sur un chargeur de voyage... curieux...

Différences entre écrans e-ink ?

J'ai testé rapidement le Fnac Book et j'ai remarqué une différence avec mon SONY PRS-350...

Pas sur la qualité de l'écran, apparemment très proche,

Pas sur la rapidité, apparemment influencée par les tentatives de connexion que le SONY n'a pas,

Mais sur le comportement lors du passage d'une page à l'autre... Alors que sur le SONY le raffraîchissement d'écran passe par un passe au 'noir', le Fnac Book passe au blanc avant d'afficher la nouvelle page... Ce qui est un peu plus agréable.

A suivre...

lundi 29 novembre 2010

Trop d'eBooks tue l'eBook ?

Ceci s'appliquerait aussi bien à l'eBook en tant que livre qu'aux "liseuses" ou "reader" appelés également "ebooks".

La publication électronique permet l'auto-publication avec une grande facilité, surtout grâce à certaines plateformes dédiées et concurrentes des grands distributeurs que sont AMAZON et l'iBookStore en particulier (pour l'Europe).

Sans le filtre d'un éditeur, le risque de voir le pire mélangé avec le meilleur dans un amoncellement (équivalent à celui des applications iPhone par exemple) est grand...

Comment le lecteur pourra-t'il choisir, comment sera-t'il aidé, guidé par des critiques ou libraires et surtout en l'absence même d'avis en nombre significatifs de lecteurs ?  

D'autre part, la multiplication des formats numériques et des appareils présente le risque de mauvaise mise-en-page sur certains lecteurs, voir même de mauvais codages des caractères accentués par exemple. Les illustrations peuvent également pâtir d'un problème de format initial ou de transcodage au moment du passage au lecteur...

Aujourd'hui nous ne pouvons que proposer de tester sous différentes plateforme les fichiers que nous créons ou qui nous sont soumis dans ce but.

lundi 8 novembre 2010

La revente d'ebook

Revendre un ebook ?

La réflexion est simple et se rapproche d'un débat qui s'est (mal) fini au sujet de la musique.

Lorsque j'achetais un CD, Internet ne permettait pas de revendre facilement mes CD, comme certain, il y avait un attachement à l'objet qui avait une image de haute technologie, de précieux à cause de sa fragilité et de sa qualité (pour quelqu'un de mon âge).

Lorsque j'achète un livre aujourd'hui, non seulement je regarde s'il est disponible d'occasion et, selon le livre, je peux le revendre...

... je fais vivre largement La POSTE et quelques sites de vente en ligne...

Si j'achète un eBook, non seulement il représente pour moi une valeur moindre que la version papier (j'ai l'ivresse mais pas le flacon), je ne peux le prêter, je ne peux l'acheter en version poche, et ne peux le revendre... et il est en vente à peu près au prix de la version papier.

Seul intérêt : acheter des livres étrangers...

CONCLUSION :

Si j'achète un eBook au prix d'un livre de poche, je n'ai pas l'impression d'acquérir un "flacon" de valeur, je ne gagne rien à l'acheter d'occasion, et, compte tenu du prix, je n'ai pas d'espoir de le revendre...

J'ai juste perdu la possibilité de le prêter, mais au demeurant, c'est assez rare...

Le prix rêvé du livre...

La discussion sur le prix du livre électronique est au cœur des débats et par lui se joue peut-être son avenir.

Les arguments vont de "un livre électronique est qussi cher à produire qu'un livre papier" à "il n'y a aucun coût de distribution" et les prix s'échelonne du gratuit au prix du livre papier dans sa version cartonnée au format normal de sa première édition.

La question de savoir quel est le prix que le client acceptera de payer se pose naturellement, sans réponse évidemment.

Une idée fait toutefois son chemin : Pourquoi pas au prix de l'édition de poche ?

Finalement, les éditeurs arrivent à vendre des livres à ce prix-là, c'est donc possible. Les clients achètent en masse et, autre argument, ne pas pouvoir revendre un livre de poche n'est un problème pour personne, car c'est peu rentable...

+1 pour cette idée  (qui n'est pas la mienne).

mercredi 3 novembre 2010

eBooks et documentation professionnelle

Remplacer les documents professionnels par des version numériques sur iPad, Kindle et autres Readers

La documentation professionnelle peut atteindre de gros volumes et un poids important pour des technico-commerciaux ou dans d'autres professions.

Par exemple, les pilotes de lignes reçoivent des classeurs avec des mises-à-jour pour leur formation continue et les modifications de procédures par exemple.

AIR FRANCE a donc longuement réfléchi et a décidé d'équiper ses pilotes de CD pour ordinateurs portables.

C'est aussi vrai dans beaucoup d'autres domaines.

Les lecteurs comme l'iPad ou le KINDLE d'AMAZON permettent de gagner en confort de lecture, en volume et peuvent même se passer plus facilement de connexion pour les mise-à-jours (connexion sans fil facile et à coût réduit voir nul).

Il est aussi important parfois de fournir un matériel attirant pour le personnel et ne pas le surcharger : un tel appareil est moins lourd qu'un portable, les clients ont une image de modernité du fournisseur.

BNP Securities Services et SPIR (publications gratuites) ont déjà fait ce choix.

Les assureurs ont beaucoup de contrat, donc potentiellement beaucoup de papier...
 mais la liste des utilisateurs potentiels n'a pas de limite.

vendredi 29 octobre 2010

Publication sur iBookStore APPLE : eBooksEditor est prêt

Nous avançons dans nos inscriptions sur les différentes plateformes en effectuant les démarches administratives auprès des différentes plateformes...

pas toujours simple et nécessité d'effectuer des démarches auprès des services administratifs américains et français...

lundi 25 octobre 2010

10 Points sur l'édition et le prix de l'eBook

Bonjour,


1 - Ce sont les distributeurs qui aujourd'hui continuent à avoir la même marge alors que c'est justement le point où l'on peut s'attendre à faire des économies (mais AMAZON doit effectivement amortir son système de distribution 3G),

2 - Il se crée au moins une plateforme de distribution par jour... Et déjà un comparateur de prix. Le temps permettra peut-être d'atteindre un prix acceptable pour le lecteur,

3 - Il y a effectivement à mon avis un prix de la "valeur perçue" que le client est prêt à payer. Effectivement les applis iPhone se vendent à petits prix,

4 - Je ne pense pas que les gens vont se mettre à lire uniquement parce que les reader sont nés. Il faut du temps, y trouver plaisir ou intérêt...

5 - Je ne parierais pas trop sur l'avenir des readers tel qu'on les connaît : l'iPad en est la preuve : ces produits doivent devenir multifonctions, attractifs, compatibles avec de nombreux formats pour se répandre. Une future technologie d'écran qui apporterait du confort de lecture aux tablettes donnerait un vrai développement à la lecture sur un appareil,

6 - On ne peut pas voir des sites de vente d'occasion prospérer, y trouver des livres à moins de 4 euros frais de port compris d'occasion en très bon état et espérer vendre au prix du livre papier une version numérique sans espoir de le revendre, de le prêter, de le relire dans 10 ans ou de le faire lire par ses enfants par exemple (les miens lisent bien les livres que je lisais enfant, heureusement qu'ils ne sont pas sur disquettes 5"1/4 et encore, pour les plus récents, sinon, ils seraient sur cassettes audio à brancher sur mon APPLE II ou un TANDY TRS-80 !!!,

7 - Je ne sais pas quelle est la part du livre offert en cadeau (elle est énorme pour les livres primés), mais il va falloir rapidement s'attendre à recevoir des bons d'achats pour eBook dans un joli papier cadeau avec la phrase : "devine ce que c'est" ?

8 - Je vais proposer à http://www.Zededicace.com de faire signer ces cartes cadeaux ;-)

9 - Combien de gens qui ont un reader qui fait navigateur Internet commencent un livre et finissent sur leur compte Facebook ou mail ??? ;-) Ou combien commencent un livre et le finisse en vidéo si le film existe...

10 - Je n'ai encore JAMAIS vu un eBook dans le métro ou le RER (mais je ne le prends pas tous les jours), par contre un smartphone avec twitter, facebook, messenger et SMS, on a plus vite fait de compter ceux qui n'en n'ont pas...

Allez, on prend un peu de recul, on laisse les choses prendre leurs places...

A vous lire,

lundi 11 octobre 2010

Les formats d'eBooks

Les formats de livres électroniques les plus courants en ce deuxième semestre 2010 sont :

(suggestions bienvenue pour les oublis) :

pdf

epub

MobiPocket

eReader (ancien Palm Reader)

HTML

Sony BBeB

Microsoft .doc

futur format ODF .odt

.txt

suite :

http://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_e-book_formats

Les modèles de lecteurs d'eBooks actuels (disponibles ou actuellement utilisés) 2ième semestre 2010

Voici une liste de "readers" ou lecteurs d'eBooks :

Cool-er Classic -

iRex Iliad - disontinué société fermée

iRex Digital Reader 1000 - discontiuné, société fermée

SONY PRS-300 -

Sony PRS-505 -

Sony PRS-600 - écran tactile lumineux

Sony Reader Touch Edition

Sony Reader Pocket Edition

Bookeen Cybook Gen3

Bookeen Cybook Opus - encre électronique, de poche

Bookeen Cybook Orizon - à venir

Amazon Kindle - encre électronique, 6 pouces versions WiFi et 3G sans abonnement sur un modèle. Existe enversion DX 9 pouces


Foxit eSLICK - 6 pouces


Apple iPhone/iPod/iPad - Supportent l'application APPLE iBooks mais aussi Kindle d'AMAZON, la lecture des pdf et d'autres formats. Ecran 10" pour iPad actuel, écran LCD


iRiver Story


HANVON N516


Beebook Mini eReader


BeeBook eReader


Téléphones compatibles Mobipocket - norme ancienne, fonctionnait sur Palm Pilot...


Tout ordinateur avec logiciel adapté (ADOBE Acrobar Reader, MICROSOFT Word, navigateur Internet, applications spécifiques, ...),


Les téléphones et SmartPhones sous Windows Mobile/Pocket PC, Symbian (certains)


Liste non exhaustive à parfaire


Bientôt des imprimantes devraient pouvoir se connecter à Internet et vous imprimer des livres à la demande et jusqu'à épuisement des cartouches d'encre...

mercredi 1 septembre 2010

A la une

"Les femmes savantes" de MOLIERE publié par eBooksEditor pour Kindle et iPhone, iPad sur AMAZON